Chroniques de Mango #13 : Parce que je t’aime

Quel délice de retrouver la plume de mon écrivain chouchou! J’ai enfin commencé mon marathon « Mussonien » (c’est-à-dire de lire tous ses romans en ordre chronologique). Bien que n’étant pas un coup de cœur comme Central Park ou La fille de papier, j’ai eu beaucoup de plaisir à lire celui-ci.

Titre : Parce que je t’aime

Auteur : Guillaume Musso

Éditeur : POCKET

Collection : POCKET

Date de parution : Octobre 2013

Genre : Thriller

Pages : 415

 

Quatrième de couverture

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Brisés, ses parents finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, Layla est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent les interrogations. Où était Layla pendant toutes ces années? Avec qui? Et surtout : pourquoi est-elle revenue?

Mon opinion

Comme dans la plupart de ses romans, les personnages principaux de Parce que je t’aime proviennent de milieux défavorisés où la vie est cruelle et impitoyable. Est-ce que je trouve ça redondant? Si j’étais objective, je répondrais que oui, ça l’est. Mais vous me connaissez, j’ai un gros faible pour cet auteur… En fait, je considère que ces schémas, que vous trouvez peut-être répétitifs, sont sa « marque de commerce ». De plus, il réussit toujours à rendre ses histoires intéressantes, à créer des personnages profondément humains, et surtout, à me surprendre. Je dirais que la seule chose qui me chiffonne, c’est que souvent les personnages n’affrontent pas « réellement » les conséquences de leurs actes. J’entends par là au niveau de la justice… Vous comprenez ce que je veux dire?

Pour l’histoire, je l’ai dévorée en deux jours à peine! Au début, je trouvais qu’il y avait trop de « flashbacks », mais lorsque j’ai compris que la clef du mystère se trouvait dans ces bribes de souvenirs, j’ai commencé à être vraiment intriguée. J’ai songé à plusieurs hypothèses pour la fin, mais même si j’étais tout près du but, il a réussi à m’avoir! Comme d’habitude, il nous offre un style d’écriture fluide et agréable. J’ai particulièrement aimé l’épilogue, même s’il n’était pas assez long et détaillé à mon goût (ils ne le sont jamais, ha! ha!). Une partie de moi voudrait tout connaître de leur nouvelle vie, tandis que l’autre se plaît à l’imaginer à l’infini.

Contre toute attente, mon personnage préféré est Evie! Ç’a été une bonne surprise, parce que d’habitude, c’est aux « hommes Mussoniens » que je m’attache le plus! Evie est une gamine fragilisée par un passé injuste, mais qui possède un énorme potentiel et une grande force de caractère. Malgré les malheurs qui lui collent à la peau, elle a gardé un certain respect d’elle-même qui l’a détourné de la prostitution et de la drogue. C’est l’évolution qui m’a le plus intéressé dans le roman. Bien sûr, Connor ne m’a pas laissée indifférente! Un homme complexe et torturé – avec un cœur en or – comme je les aime. Il est mystérieux et je me demandais bien quel serait son rôle. Alysson était un peu stéréotypée, mais convaincante. Quant à Mark, il était bien. J’ai aimé découvrir les méandres de sa souffrance.

Ma note : 3.5/5

J’ai changé l’image à la une, puisque les paramètres du blogue coupaient l’autre. Je l’aimais bien, c’est dommage. J’ai ajouté une petite touche d’originalité avec les avions en papier! Ce roman était divertissant et j’ai hâte de continuer mon marathon.

Publicités

6 commentaires sur « Chroniques de Mango #13 : Parce que je t’aime »

  1. Ce n’est pas son meilleur d’après moi 😉 En fait, après avoir lu et adoré Sauve-moi et Seras-tu là ? qui sont tous deux du surnaturel, j’ai été très déçue par la fin de Parce que je t’aime…
    Bref, depuis, j’ai quasiment arrêté de lire du Musso lol ^^

    J'aime

    1. C’est vrai que ce n’était pas son meilleur, mais je l’ai tout de même trouvé plaisant à lire :P. De mon côté, j’ai bien aimé Sauve-Moi et Seras-tu là, mais mes gros coups de coeur restent Central Park et La fille de papier 🙂 Merci pour ton commentaire 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Pas de quoi ^^ 🙂 c’est toujours agréable de pouvoir échanger sur nos lectures même si cela fait bien longtemps que j’ai arrêté la littérature générale lol

        Ah je n’ai pas lu Central Park mais je n’en entends que du bien :-o. Mais La fille de papier, sans plus pour ma part 😉
        Il faut dire que ce que j’appréciais le plus dans les romans de Musso c’était leur côté surnaturel (quand il y en avait ^^)

        Aimé par 1 personne

    1. C’est drôle, de mon côté j’ai préféré « La fille de papier » ! Je pense que quand on lit un Musso, il faut s’attendre à ce qu’il répète le même genre de schéma, alors je peux comprendre que beaucoup n’apprécie pas 🙂 Si je pouvais t’en conseiller un qui n’est pas « Central Park », ce serait « Et Après » 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s