Chroniques de Mango #04 : Nos étoiles contraires

J’ai tellement de choses à faire ces jours-ci, que je ne sais plus où donner de la tête! Moi qui prévoyais pleins d’articles festifs et hivernaux… Une chance que Lemon est là pour apporter l’esprit de Noël sur notre blog. Mais bon, l’important c’est qu’on parle de livres, n’est-ce pas? D’ailleurs, celui-ci n’a plus besoin de présentation!

Fiche du roman

Titre : Nos étoiles contraires

Auteur : John Green

Éditeur : Nathan Fernand

Collection : –

Date de parution : Novembre 2015

Genre : Adolescents (12+ ans), Fiction

Pages : 730

Quatrième de couverture

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie mais elle se sait condamnée. Dans le groupe de soutien fréquenté par d’autres jeunes malades, elle rencontre Augustus, un garçon en rémission. L’attirance est immédiate mais elle a peur de s’engager dans une relation dont le temps est compté.

Mon opinion

Au début, ce roman m’effrayait. D’abord, à cause des thèmes abordés : la maladie et la mort. Pour une hypocondriaque de renommée mondiale (rien de moins), c’est le genre de lectures que je redoute. Ensuite, si j’ai longuement hésité à commencer ce bouquin, c’est parce que mon amie d’enfance m’a tellement vanté le film – et avec raison – que j’avais terriblement peur d’être déçue. Ma mauvaise expérience avec les œuvres de Nicolas Sparks me tourmentait encore… Par chance, l’œuvre originale et l’adaptation cinématographique sont splendides!

Nos étoiles contraires est l’une des plus belles histoires que j’ai eu la chance de lire. Si ce récit est écrit avec beaucoup d’intelligence, il est également profondément humain et bouleversant. Il apporte réellement quelque chose à son lecteur. On réfléchit à la fugacité de la vie, à la chance d’être en santé et à l’importance de sa famille, de ses amis.

Pour ce qui est du contenu, l’humour parfois inapproprié d’Augustus est à mourir de rire (pardonnez-moi ce mauvais jeu de mots, mais il aurait sûrement eu un de ces fameux sourires en coin s’il avait pu lire ça… enfin, s’il était réel!). Sa fougue et sa gentillesse sont touchantes. Je ne sais combien de fois il m’a fait sourire avec ses petites attentions et son courage. Du côté d’Hazel, sa retenue – bien que compréhensible – nous fait pincer les lèvres de frustrations. Ce sont deux personnages magnifiques qui m’ont ému. Cette histoire sort largement de ma zone de confort. C’est pourquoi j’ai pris mon temps pour la lire. Mon seul bémol : les tirades interminables de Van Houtenn, qui m’ont un peu embrouillé. J’aimerais en écrire davantage, mais c’est difficile sans spoiler. Je terminerai donc en vous disant que mon personnage préféré est… *roulement de tambour* : Augustus Waters, évidemment! C’est un personnage coup de cœur. Il est extrêmement charismatique, impulsif et surtout, adorable. D’un côté plus « mise en page », la plume de l’auteur est plaisante et la police d’écriture est ravissante. Un détail anodin, mais qui a tout de suite accroché mon œil.

Si j’avais un conseil à donner pour ce roman, ce serait de l’éviter si vous êtes déprimé. Sinon, il mérite vraiment un coup d’œil! J’ai passé un très bon moment.

Ma note : 4.5/5

Je pensais peut-être me procurer Will & Will (la couverture est tellement jolie). J’hésite encore… J’aime bien le style de l’auteur, mais je me demande si ce n’est pas trop « young adult » pour moi. Je ne sais pas. Il y aurait aussi : Aristote et Dantes découvrent l’univers qui me tente énormément. D’après vous, quel est le meilleur entre les deux? Bonnes lectures à tous!

Publicités

4 commentaires sur « Chroniques de Mango #04 : Nos étoiles contraires »

    1. J’ai décidé de me gâter avec cette édition 🙂 Elle est splendide ! Je l’avais acheté dans une autre version, mais il y avait un collant dessus qui s’est mal décollé (la couverture est restée collante) et je me suis fait rembourser. C’est un peu excessif, mais tant qu’à payé aussi cher pour un roman, je veux qu’il soit intact 😛 !

      J'aime

  1. Hey ! Sympa ta version, moi je l’ai en non hardback 😦 Pour répondre à ta petite question de fin, Will & will est un roman à 4 mains, tu alterne chapitre par chapitre les 2 Will et donc les 2 plumes des auteurs. Perso je l’avais adorée quand je l’ai lu (ps : je n’ai rien lu d’autre de D.Levithan). Pour ce qui est de Aristote et Dante je l’ai autant adoré 😉 Le thème de l’homosexualité est abordé dans les 2 mais de manières différentes, je trouve que c’est 2 livres non rien à voir, se part leur plume, leurs personnages et leurs histoires.
    Si tu devais en choisir qu’un, emprunte le deuxième à la bibliothèque du coin !! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est une très bonne idée ! J’oublie souvent qu’il y a l’alternative de la bibliothèque 😛 ! J’avais commencé à faire ça au printemps, une fois par mois j’y allais et j’empruntais les romans qui me tentaient, mais que j’hésitais à acheter. Bref, c’est à suivre 😛 !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s