Chroniques de Lemon: Le club Vesuvius, par Mark Gatiss.

« Je m’appelle Lucifer Box, mais ça, vous le savez sûrement. Que ces quelques lignes griffonnées à la hâte finissent par constituer la base de mes mémoires ou qu’elles finissent emballées dans une toile cirée au fond du réservoir d’une chasse d’eau et ne soient découvertes que longtemps après ma triste fin, je ne doute pas que lorsque vous lirez ce récit, je bénéficierai déjà d’une renommée incontournable. » -Lucifer Box

IMG_20160911_180602.jpg

Synopsis (quatrième de couverture): Portraitiste de talent, dandy, bel esprit, mauvais garçon… et le plus irrésistible des agents secrets de Sa Majesté. Lorsque les meilleurs scientifiques du royaume sont mystérieusement assassinés, Lucifer se lance dans une enquête trépidante, des clubs de gentlemen londoniens aux bas-fonds volcaniques de Naples, tout en déterminant la façon la plus seyante de porter un œillet blanc à sa boutonnière. Une immersion étourdissante dans les arcanes d’un ordre occulte aux pratiques décadentes – et de ses secrets les plus sulfureux.

Mon avis: Parlons d’abord de la SUBLIME couverture! L’agencement de vert, rouge et or, avec l’extérieur des pages qui sont aussi de couleur or, jai tout suite été attirée. Le tout s’agence bien avec l’époque à laquelle se déroule l’histoire: le début des années 1900. Puis, j’ai vu le nom de l’auteur: Mark Gatiss. Pour ceux d’entre vous qui ne le connaissez pas, il s’agit d’un acteur et scénariste, ayant notamment écrit pour des séries télévisées telles que Doctor Who et Sherlock (il y interprète d’ailleurs Mycroft Holmes). Plus de doute, je me devais de l’acheter, achat que je n’ai aucunement regretté.

Je dois dire d’abord que même si je l’ai adoré, ce roman ne gagnera pas le prix Nobel de la littérature. Côté style d’écriture, il y a beaucoup de mots longs ou complexes, qui sont là surtout pour impressionner plus que par nécessité, et à certains moments on a l’impression que l’auteur veut en faire trop, alors que sur d’autres plans, il nous laisse avide de détails. Ceci dit, l’histoire compense largement pour ces petits faux pas! On suit les aventures de Lucifer Box, un espion anglais pâle et squelettique, quoique séduisant, qui parvient toujours à ses fins, même quand tout semble perdu. Des premières aux dernières lignes, l’action est continuellement présente, passant de poursuites en calèches aux fouilles d’un cimetière, de tentatives de meurtre à un combat contre un reptile mortellement dangereux, des femmes fatales de Londres jusqu’aux séduisants garçons de Naples. Une sorte de James Bond au début du vingtième siècle! Plusieurs petits mystères se faufilent également dans l’intrigue de base, ce qui enrichit particulièrement le récit. Malgré mon inquiétude que ces différents éléments rendent la fin compliquée, tout s’agence parfaitement, et le dénouement se fait avec brio. Il y a aussi une belle variété de personnages, qui sont parfois là pour un court moment seulement, mais qui ajoutent une bonne dose de piquant à l’histoire! Lucifer se trouve être le narrateur, rôle qu’il endosse bien, par contre, je trouve le fait qu’il présente le récit comme étant ses mémoires un peu inutile. En dépit des petits accrocs, ce livre m’a beaucoup plu, le genre qui vous fait dire « allez, une page et j’arrête », puis sans le savoir vous en avez lu vingt! Il m’a de surcroît tant diverti que je n’ai pas hésité une seconde à acheter la suite: L’Ambre du Diable. Petite mise en garde: je déconseille ce livre aux plus jeunes, étant donné quelques passages où notre héros succombe à la passion et au désir!

Note: 3.5/5

Publicités

6 réflexions sur “Chroniques de Lemon: Le club Vesuvius, par Mark Gatiss.

  1. Lucie dit :

    J’adore la composition de ta photo ! La couverture est vraiment très belle, je suis d’accord avec toi. Ce n’est pas du tout mon genre littéraire de prédilection mais je dois dire que ton avis sur ce roman m’a intrigué et m’a donné envie de le découvrir ^^

    Aimé par 1 personne

  2. recolteusedemots dit :

    Hop, j’ai suivi le lien partagé dans la chronique du second tome ! Ce livre m’avait tapé dans l’oeil un moment donné, surtout que Mark Gatiss, et mon amouuuur pour Sherlock haha. Mais depuis, j’admets que je l’avais un peu oublié, du coup, tu me le remets en tête, donc merci beaucoup !
    La part  » passion désir  » ne me tente pas, maaaais bon, je suis quand même intriguée de rencontrer Gatiss à travers les romans !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s